Soyez la bienvenu sur le forum Forbidden Light, un forum RPG dont le contexte se passe 4 années après les événements des jeux The Legend Of Spyro et dont l'univers et l'histoire sont devenus plus complexes et intéressants...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]

Aller en bas 
AuteurMessage
Xehortil

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/08/2017

MessageSujet: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Lun 6 Nov - 23:32

Il renifla bruyamment et se dirigea vers une douce senteur que son odorat avait pu détecter. Il s’arrêta devant un épais amas de buisson et n’hésita pas à se faire un passage à travers, écartant feuilles et épines pour finalement trouver un parterre de fleur aux longues pétales blanches et au cœur d’un rouge semblable au sang. Il en cueilli quelques une, les huma et les emporta avec lui dans son sac.

Son foyer commençait à manquer de plantes médicinales et aromatiques. C’était pourquoi il avait décidé d’aller en récolter un peu, histoire d’avoir des réserves. Il continua d’humer l’air.

« J’ai déjà de quoi assaisonner au moins ma viande, mais je sais qu’il y a quelques plantes qui s’associent parfaitement avec les bouillons dans le coin. »

Ce n’était pas la première fois qu’il arpentait ces lieux. Dans les grandes plaines qui entouraient les terres de la République Blanche se trouvaient quelques bosquets qui abritaient des ressources auxquels les Ar-Yhas ne faisaient que peu de cas. Leurs mines étaient plus importantes à leurs yeux. Quelle méprise…

« Au moins, je pourrais peut-être revendre certaines plantes. J’ai toujours considéré être herboriste en plus de joallier… »

Xehortil voyait toujours les choses en grand. C’était un ambitieux de nature, et cela n’avait jamais cessé, même après la guerre. Au contraire, la mort autour de lui ne l’avait que davantage enhardi. Après quelques heures de recherches, et un sac bien rempli de diverses plantes et même un peu de gibier desquels un peu de sang coulait toujours d’une des dagues de Xehortil, ce dernier sortit du bosquet en soupirant. Il regarda le ciel bleu. La journée n’était qu’à peine entamée.

« Je pense que j’ai mon compte en provisions. Mais que faire à présent ? »

Il s’ennuyait déjà rien qu’en y pensant. Il avait décidé de se prendre un jour de repos histoire d’être tranquille, l’excuse de la cueillette permettant de le rassurer, lui et ses acheteurs quotidiens. Mais maintenant qu’il y songeait vraiment, pourquoi ?

« Ehh… Je suppose que ça va me permettre de m’entrainer un peu. »

Il se dirigea vers un coin paisible, en bordure de fleure où d’autres avaient décidés de se reposer aussi. Une famille d’Ar-Yhas se détendait, leurs enfants jouant non loin d’eux. Il y avait aussi un dragon qui se prélassait au soleil.

« Il y a du monde… Ça ne me déplait pas. »

Il se mit un peu à l’écart et commença à faire quelques échauffements pour mettre ses muscles en forme et se préparer physiquement. Quand cela fut fait, il tira Darmür de son étui de cuir et déposa ses affaires non loin. Il fit quelques ourlets à son pantalon et se mit dans l’eau du fleuve, là où l’eau n’allait que jusqu’aux talons du félin. Le liquide était froid, mais cela lui semblait être une bonne méthode pour s’entraîner dans un milieu où son jeu de jambe était ralenti. Cela lui permettrait d’accroître sa force et sa vitesse. Il commença à faire tourner son bâton autour de son corps, puis quelques tours avec ses deux mains, devant lui, puis au-dessus de sa tête. Il arrêta ce spectacle et commença à donner quelques coups, comme s’il frappait un ennemi imaginaire, incrémentant ses coups de sauts, parades et galipettes assez gracieuses. Les enfants le regardaient avec une certaine stupéfaction, et Xehortil sourit.

« Prenez-en de la graine ! Ahah ! »

Satisfait de l’effet donné, il continua à s’entraîner, sentant déjà ses muscles chauffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virem
Le Cendré
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 21

MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Mer 15 Nov - 2:16

Je ne pouvais me garder dans la sécurité ou le confort de mon fort. J'avais envie de sensation forte, que l'adrénaline me monte au cerveau, mais je savais que peu de choses pouvaient men procuré autant et c'était un peu trop dangereux pour mes ambitions futures.

J'étais sur mon navire, non le Fellmuth, mais un navire plus personnel et moins gros. Il était construit dans un bois solide des iles environnantes, il était dit que ce bois était vivant et pouvait se durcir lui même par sa propre volonté. Ce bois, je les avais côtoyés, il me connaissait et je les connaissais, mais leur intelligence était sous évoluer comparé a celle que j'ai maintenant, leur demander des faveurs et de les manipuler était un jeu d'enfant, néanmoins je ne m'étais fait qu'un seul bateau, car je ne voulais pas coucher plus de mes semblables.  Cet énorme navire était sculpté dans la forme d'un navire de ligne, une vraie forteresse blinder et meurtrière. Ses doubles rangées de canons de chaque coté, de la poudre à canon en abondance pour assiégé des douzaines de forteresses. Ses voiles tisés dans les soies les plus résistantes et si douce. Celle des araignées, elle avait confectionné aussi les cordes qui retenaient les éléments de vol. Son bois d'une couleur sombre assombrissait toutes les vues par son imposante grandeur. Le symbole des skavengers était gravé fièrement dans l'acier du navire. Le dernier toucher était la tête de destructeur sculpter dans le bois massif de la proue. Cette tête était animée par la vie, elle bougeait fluidement, regardant au sol avec une vapeur fumante dans la gueule.

Je regardais la terre ferme au-dessus d'un village dans une petite vallée proche de la République Blanche. J'entendais déjà les hurlements, je sentais déjà la peur que je créais dans leur esprit et je laissai mon Navire oeuvré a ma place. Mon équipage armant tout les canons, Aerys a mes côtés se léchant, déjà les babines en entendant les crient, des civiles en dessous. Puis les coups de canon retentissent, les bacs d'huile brulante étaient versés dans les rues, les boulets touchèrent leur petite et insignifiante baliste. C'était un village d'une taille moyenne qui s'effondrait en peu de temps. Il ne restait plus qu'à descendre le navire pour venir quérir notre récompense. Les ressources premières de ce village. J'avais fait descendre Goliath plus près du sol pour que mon équipage récupère les nombreuses ressources des villageois. Aerys allait s'occuper de mes troupes, je décidai d'aller me promener aux alentours de la ville, non loin d'un ruisseau. Une ballade après un bain de sang était, toujours apprécier surtout quand l'odeur des cadavres brulés par l'huile était insoutenable.

Mes pas étaient silencieux, mais ma démarche se faisait dans une plaine, j'étais visible et je ne craignais pas grand-chose. J'entendis des hurlements devant moi, des oiseaux m'avaient vu, les enfants fuyaient avec leur mère. Leur père avait une mauvaise vision, du moins je le pensais, car il levait ses armes contre moi et m'attaqua de face. Je ne pouvais que grandement sourire, il y avait peu je me sentais lasse, mais en voyant un tel idiot se penser sauveur, me rendait euphorique. Je disparu dans un nuage noir puis je me retrouvais derrière lui, faisant traversées griffes dans sa chaire, pulsant l'énergie de la convexité au travers de son corps, il hurlait de douleur et de folie. Je fis apparaitre six tentacules d'ombre le fouettant de par tout côté pour le lacérer en entier. Je finis par le lâcher quand il ne gesticulait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenlight.forumactif.com
Xehortil

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/08/2017

MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Jeu 16 Nov - 19:23

L’eau était rafraichissante tandis que son corps accumulait de la chaleur à chaque friction de ses membres, de son corps entier. Il prit un peu de temps pour souffler un peu après un coup de paume dans le vide. Il se retira de sa position de combat et soupira longuement. Puis il se mit en tailleur dans le lagon, l’eau montant jusqu’à son bas-ventre.

Une de ses oreilles frémit et se tendit soudainement. Il rouvrit son œil vermillon. Une gigantesque ombre venait de passer au-dessus de lui. Il leva la tête, et ses yeux s’écarquillèrent lorsqu’il vit ce qui semblait être la coque d’un bateau. Il se leva immédiatement et retourna chercher ses affaires. Il tenait la gueule ouverte tandis que le bateau semblait faire quelques mouvements aux alentours du village qui se trouvait non loin de la zone.

Les coups de canons surpassèrent les hurlements des habitants que l’on pouvait entendre d’ici. Le sang de Xehortil ne fit qu’un tour. Ses oreilles se baissèrent lentement tandis qu’il voyait ce bateau volant affichant le pavillon des Skavengers déverser huile et boulets aux alentours. Plusieurs nageurs plus loin fuyaient déjà dans le sens inverse au village.

Les poings de Xehortil se refermèrent, et un grondement sortit de sa gueule, entre ses crocs serrés. Il décrocha le masque gris qui pendait à sa ceinture et le plaça sur son visage, le serrant avec les lanières de cuir pour qu’il ne tombe pas. Il arrêta un des fuyards qui possédait un cheval.

— Il faut avertir des gardes. Chevauchez jusqu’à la ville la plus proche.
— On ne me le dira pas deux fois !

Xehortil le laissa partir ainsi. Il craignait que la couardise de celui-ci l’empêche de parler, mais il se rassura en se disant que les fuyards seraient une alerte suffisante. Il regarda la famille qui n’avait toujours pas bougé.

« Mais à quoi jouent-ils ? Rester planter-là ne les aidera pas. Ils devraient fuir… »

Il plaça son arme à son dos et se mit à courir la plus vite possible en direction du village. Ce fut à ce moment qu’il le vit. Lui, et pas un autre. Il s’arrêta net.

La description qu’il avait pu voir contre les remparts de la ville de Warfang et de la République ne semblait pas bien différente de ce qu’il avait sous les yeux. Un dragon en apparence, aux couleurs de la forêt. Des cornes à la pointe rouge comme le sang. Des yeux eux-aussi rouges. De plus, la présence des Skavengers ne pouvait pas poser de doutes. Il s’agissait de leur chef : Virem…

« Mais que fait-il ici ? Piller un simple village ? Pourquoi ?! Quel est l’intérêt à part tuer… Tuer… »

Ses poings tremblèrent un peu. Ce fut à ce moment que le père de la famille qu’il avait vu précédemment essaya de s’interposer. La facilité avec laquelle le pirate se débarrassa (et pire, s’amusa) de son adversaire surprit Xehortil. Il regarda les volutes de fumées qui allaient rejoindre le ciel.

« Il est aussi dangereux que les ragots le laissent croire. Les fuyards semblent s’être assez éloignés. Je dois aider à évacuer de possibles retardataires. Malheureusement, je crois que ce village est perdu. Je n’ai pas de temps à perdre, ils vont les massacrer ! »

Profitant de la « diversion » offerte par le malheureux, Xehortil se remit à courir et parvint jusqu’à l’entrée du village par lequel les pauvres habitants continuaient de fuir. On criait, on pleurait, on courait dans tous les sens.

— Non !

Xehortil remarqua une Ar-Yhas qui tendait la main en direction des habitations. Elle était retenue par un jeune.

— Ma fille est toujours là-bas, je le sais ! Se plaignait-elle.

Sans rien dire, Xehortil entra dans le village. Il esquiva l’allée principale et se faufila entre les maisons. L’odeur était horrible : l’effluve ferrée du sang venait se mêler au brûlé, et d’autres senteurs immondes. Le guépard était habitué au champ de bataille, mais ces sensations-là ne finissaient jamais de prendre au dépourvu un soldat, aussi entraîné soit-il.

Un sifflement lui fit relever les oreilles. Il bondit en arrière : un boulet de canon faucha une maison non loin, projetant des bouts de bois qui manquèrent de peu de se planter dans le corps du guépard. Il leva la tête. Ce bateau était terrifiant, et pas seulement à cause de ses armes : il y avait une sorte de tête animée par magie qui bougeait son regard.

« Mais qu’est-ce que c’est que cette horreur ? Quelle folie… »

Il entendit encore quelques cris et ne prit pas davantage de temps pour réfléchir. Il sauta par-dessus les débris et se dirigea vers les cris et les supplications. Il défonça une porte d’un coup de pied et entra dans une petite maison encore à peu près intacte.

Il avait devant lui une taupe qui portait une lourde caisse de bois, et au fond, près d’un âtre, une jeune Ar-Yhas, à terre, dont la main était tenue et tirée par un autre skavenger, qui se présentait sous la forme d’un guépard. Il portait un plastron de fer ainsi que des gants et des jambières du même matériau. Son arme, qui semblait être une hache à deux mains, était posée contre le mur le plus proche de lui.

Promptement, Xehortil bondit en direction de la taupe qui ne pouvait pas se battre avec cette caisse qu’il portait. En l’air, il déploya toute sa jambe droite et la fit descendre. Son pied gauche se posa au sol, mais le talon de celui de droite frappa la tête nue de la taupe qui fut sonnée. En retombant au sol, Xehortil ne laissa aucun répit et fit un coup de pied retourné, pivotant parfaitement sur son pied gauche qui ne décollait pas du sol. Le nouveau coup fit tomber la taupe. Pour terminer, le guépard leva sa jambe tendue (avec grande souplesse, puisque la jambe était levée à 140°) et la laissa tomber sur la nuque du skavenger, comme une guillotine. Un craquement bruyant se fit entendre. Xehortil décala son pied et regarda l’autre guépard avec un sourire narquois.

— Viens donc t’en prendre à ta race au lieu d’attaquer des gosses !

Avec ses doigts, il lui fit signer d’approcher, et le skavenger se désintéressa de la fille qui décida de se cacher dans un coin. L’adversaire prit sa hache, et Xehortil ricana en se mettant en position de combat : il fit légèrement glisser son pied gauche vers l’avant, le décalant par rapport à son pied droit. Il serra les poings et porta la main gauche à hauteur du torse, tandis que la main droite se positionna entre le thorax et le ventre, plus en retrait. La partie supérieure de son corps était légèrement tournée par rapport à la partie inférieure qui, elle, pointait tout droit.

« Je suis sûr que je peux le battre sans utiliser ma chère Darmür. »

Le skavenger le chargea. Xehortil se mit à faire de petits bonds en restant sur place, tenant la même position. Puis, lorsque son adversaire entama un mouvement pour amener sa hache, il bougea, se courbant pour esquiver une attaque tout en se déplaçant à la gauche de son adversaire. De là, il put donner un bon coup de pied dans le mollet qui mit le guépard à genoux. Ce dernier réagit vite, envoyant sa hache qui frôla Xehortil et fit une encoche dans le masque. Il n’avait pas prévu qu’avec une arme normalement si lourde il parviendrait à bouger si vite. Il l’avait surestimé. Il se remit en position de combat, se décalant vers la droite.

— Allez, approche !

Et il fit une nouvelle fois l’erreur de charger. Sauf que cette fois, il avait porté la hache au-dessus de sa tête, s’apprêtant à frapper à la verticale pour trancher Xehortil en deux. Mais ce dernier était vif. Un tour sur lui-même tout en se décalant lui permit d’esquiver l’attaque qui vint se planter dans le bois de l’âtre. Xehortil termina son tour en levant la jambe et frappa au niveau des fesses avec le cou du pied. L’adversaire tombe tête la première dans l’âtre. L’autre en profita et sortit de son dos Darmür. Il appuya le bouton au niveau de la crosse : la lame vint se poser contre le bâton, révélant la chaine qui tenait le métal, et le canon qui sortait du bois. Il visa rapidement et pressa la gâchette située entre ses deux poignées. Un trait de couleur orangé sortit du canon et vint frapper l’âtre, déclenchant une petite déflagration qui enflamma la cheminée, et qui éteignit la vie du pauvre mercenaire qui produit quelques cris étouffés alors qu’il brûlait dans le feu.

De la fumée sortit du canon. Xehortil souffla dessus et replaça la lame à sa place originelle, la rangeant dans son dos. Il considéra la jeune qui n’avait toujours pas bougé, qui regardait Xehortil avec des yeux larmoyants. Il s’approcha doucement et lui tendit sa main.

— Suis-moi, je ne te veux pas de mal. Ta maman te cherche, je crois. Elle est dehors.
— M-maman ?
— Oui. Allez, viens.

Elle sembla hésiter un instant puis prit la main de Xehortil.

Le duo sortit par derrière, mais alors qu’ils étaient en chemin, ils se firent encercler par un dragon qui se plaça devant eux, et un Ar-Yhas ainsi qu’une taupe derrière. Sur les côtés, ils étaient bloqués par les murs de deux maisons. Xehortil récupéra l’arme dans son dos et se mit en position de défense, faisant de son mieux pour cacher la fille qui se trouvait dans son dos, pleurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virem
Le Cendré
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 21

MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Lun 20 Nov - 3:24

Je pouvais le lyncher, le lacéré petit bout par petit bout, lui arracher toutes ses plumes de façon irrégulière pendant des heures, mais je fus distrait par du mouvement, un chaton parti en courant dans le mauvais sens, la fuite n'était pas son but, je ne pouvais qu'être intrigué par cet individu qui aller surement e faire charcuté dans le village. Mon intérêt pour la tête de piaf s’était évaporé, les racines d'ombre revinrent dans la trace sombre produite par les rayons de la lumière et je laissai la créature prise pour morte ou du moins elle le sera dans quelque minute avec la souffrance qu'elle avait enduré.

Le bipède avait bel et bien couru dans la direction du village, je le voyais au loin, avec un peu d'imagination, je pouvais penser l'écraser comme un insecte entre mes griffes. Dans un cas où il serait devant moi, je l'écraserai quand même, ce n'était qu'un individu courageux comme il y en a bien des centaines. Je marchai lentement, voyant les fuyards du village qui bifurquait sur leur gauche et leur droite afin de m'évité, mais pauvre pathétique paysan, des skavenger de mon équipage les pourchassait et je ne voulais pas que mon équipage court plus loin alors je fis apparaitre des vignes d'ombre devant les fuyards, les bloquant assez longtemps pour que les armes et la violence de mes troupes viennent traverser leur dos, ouvrir le ventre d'un, laissant ses entrailles tomber sous ses yeux encore conscients. Un autre de fait démembré l'aile à coup de grande masse avant de se faire casser le cou. Un joli carnage, néanmoins je leur laissai le plaisir de sang pour continuer ma route vers les portes du village.

Les portes complètement ravagées par les boulets de canon ne tenaient plus que sur une penture de chaque coter, les éclats de bois étaient éparpillés partout autour de l'entrée. J’avais un certain regard qui ne fanfaronnait plus, une certaine tristesse passagère qui dura une petite seconde en regardant et en sentant le bois sous mes pattes, puis je continuais mon avancé tranquillement. Mon sourire redevenu léger avec une vision d'ensemble sur un magnifique chaos. La majorité des civiles avait pu prendre la fuite, les gardes qui avaient survécu se battaient pour leur vie, déborder par mes troupes assez nombreuses et expérimentées dans les assauts avec violence.

Je pouvais sentir du mouvement étranger dans mon dos, je savais clairement que c'était un piaf, je le sentais lui et son métal saignant. Ses chakrams circulaires dans chacune de ses pattes. Bien qu'il voulait finir mes jours, je ne bougeais point, je savais que c'était inutile de me mouvoir pour cette attaque, je sentais l'air qu'il déplaçait, mais une autre vague de vent vint s'interposer entre moi et l'oiseau.

L'odeur du sang pouvait être humée, celui du sang frais après un bruit de chaire couper. Le corps de mon assaillant tomba dans un un bruit sec et un bipède marcha a mes côté, elle était bien plus grande que moi, on aurait pu la méprendre pour un homme si elle n'était pas munie de sein et de hanche plus arrondie. Aerys était son nom et il était craint par beaucoup. Elle était connue pour sa violence et ça capture de chasseur l'archer de Spyro, le petit minou qui aurait pu mourir jeune au banquet de Spyro. Aerys avait une stature assez imposante et sa violence lui avait valu mon attention pour un rôle plus haut. Elle m'accompagnait souvent pendant les assauts. Elle était violente sans remords ni pitié. C'était la bonne pour être à ma droite. Je lui faisais plus confiance, mais pas total, d'ailleurs je ne faisais confiance à personne sauf moi et mes ancêtres d'écorce.

- Est-ce que les ressources sont toute à bord?

- il ne reste que quelque retardataire qui devait prendre des prisonniers pour l'arène! S’il ne les amène pas, je leur fais la peau!

- Ils doivent déjà avoir leurs peaux découpées. Viens avec moi, j'ai des doutes sur la personne...

Je continuais au travers du chaos de sang et de destruction, l'odeur affreuse m'obligea à ne respirer que par ma bouche ce qui me permit de ne pas sentir la charogne brulée et saignante. L'huile était immonde pour mon odorat.  Une meute de quelque skavenger était autour d'un individu au loin,  je pouvais voir un bipède, mais bon, les skavenger avait l'air un peu hésitant d'attaquer dans le début, mais je me doutais que cela n'allait pas durer. Ils l'attaquèrent,  presque un par un, les imbéciles. Il avait l'air de bien leur donner du fil à retordre. Il eux une légère pause dans leur combat avant de recommencer puis un retour au front.

Pendant une deuxième pose de combat, j’étais arrivé dans le dos d'un de mes pirates, à environ dix mètres. Il chargea l'individu que je reconnus comme le matou de quelques minutes plus tôt. Il avait une arme bien étrange, ce ne pouvait pas être une arme ordinaire, elle devait être fabriquée par un artisan bien talentueux. Avant même que mon pirate soit a porté de trois mètres, je traversais les ombres pour lui agripper le visage, le ramenant violemment vers l'arrière. Le hynas saignait du visage à cause de ma prise rapide. Il se releva prêt a bondir pour m'attaquer, mais quand il vus ma personne, il comprit qu'il ne devait pas combattre le le chat. J'avais un sourire pendant qu'une taupe vint donner une serviette à celui que je venais de blesser au visage. Les skavenger autour du bipède et de la petite fille prirent une position plus neutre, bien moins agressive qu'au début. Je ne pouvais que sourire en voyant le sauveur.

- J'ai été surpris quand tu as décidé de courir vers le village et non de fuir les hostilités. Soit du courage, un sens du devoir ou de la folie, néanmoins elle a bien l'air de t'être positive. Pourquoi risquer ça vit pour retarder l'inévitable? Cette ville est en ruine a présent, tu es dans la zone qui est conquière par un monstre qui tue ou feras tuer plus tard ses gens. Pourquoi les sauver quand ils sont tous destinés à mourir?

Je pris une pose regardant le matou avec son arme intrigante. Je m'approchais de façon tranquille avec un sourire plus qu'inquiétant. Je finis par marcher autour de lui pour mieux voir l'enfant qu'il tentait de cacher, mais je n'approchais point l'enfant, j'avais une idée pour cette jeune fille.Je tournai mon regard vers un guépard gardant toujours une certaine distance et vision sur le "héros".

- Va me chercher les quelques prisonnières que nous avons. Fait vite.

Le guépard prit presque ses jambes à son coup pour aller chercher avec un autre skavenger plusieurs femelles. L'une d'elles se dévoila rapidement, elle criait "Élianna!" quand elle vu la petite fille derrière le matou. La petite fille ne pouvait plus contenir ses pleurs en voyant sa mère. Je gardais la mère non loin de moi et je retournai les autres au bateau.

- Dis-moi, d'où vient cette arme étrange? Elle est intrigante visuellement et pourquoi tu ne viendrais pas avec moi sur mon vaisseau au lieu de pourrir avec des hypocrites comme ses têtes de piaf? tu sais qu'ils font de l'esclavage a l'insu de tous? Les araignées ne sont peut-être pas magnifiques visuellement, mais elles méritent un respect non? Avec moi au moins tu sais à quoi t'attendre!

Dis-je en ricanant d'un rire presque psychotique, mes yeux rouges a moitié fermer pendant que mes cordes vocales crachaient des son saccadé, puis je fixais de nouveau mon interlocuteur de mes yeux rouges perçants attendant une certaine réponse surement agressive du guerrier devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenlight.forumactif.com
Xehortil

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/08/2017

MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Sam 25 Nov - 1:36

Xehortil gardait son arme devant lui, prêt à frapper à n’importe quel instant, la main droite derrière lui, posée sur l’épaule de la jeune fille qui se collait à lui dans un élan d’effroi. Il regardait les pirates qui continuaient à l’encercler. De toute évidence, il ne devait plus rester grand monde de vivant ici, et maintenant il allait devenir la cible principale de ces bandits sanguinaires.

« Et me voilà encore dans la m*rde. Sérieusement, faut vraiment que j’arrête d’être sympa un jour. Jouer les méchants à l’air de bien mieux payer quand il s’agit de vivre. »

Un coup de vent parvint jusqu’à lui. Il poussa la gamine et para un coup de griffe de la part de l’oiseau avec son arme. D’un coup de bâton il le repoussa et parvint à le faire reculer en le menaçant d’un coup vertical avec sa lame. Emportant le mouvement avec lui, Xehortil fit tournoyer l’arme au-dessus de lui assez rapidement pour l’abattre derrière lui, vers le dragon qui avait eu l’idée de se rapprocher. La lame ripa sur la corne jusqu’à entailler un peu le crâne, arrachant à la cible un grondement. Le dragon recula et Xehortil se remit en position de défense. Tous se tenaient à une distance raisonnable de lui et semblaient maintenant hésiter à l’attaquer. Ils se lançaient des regards incertains.

« Ah, au moins un peu de respect. Mais ça n’arrange pas vraiment ma situation. Plus je m’éternise ici, et plus j’ai de chances d’y passer. »

Il lança un regard vers le toit d’une maison encore debout, non loin de lui. Hélas, il ne put réfléchir bien longtemps puisque plusieurs l’attaquèrent alors en même temps. Cette fois, le guépard poussa la jeune fille qui vint heurter le mur et tomba en poussant une exclamation de peur. Il bondit avec ses puissantes jambes et atterrit sur le dos du dragon. Il para l’attaque d’une lance adverse et dut immédiatement bondir sur le côté pour éviter de tomber à cause de l’équilibre précaire. Une fois de nouveau sur la terre ferme, il positionna son bâton à la vertical pour parer un nouveau coup d’arme, et donna un bon coup de pied qui repoussa l’un de ses assaillants. Il récupé la jeune fille pour la rapprocher de lui et considérait maintenant tous ses adversaires qui, mine de rien, se faisaient de plus en plus nombreux.

Pourtant, les hostilités cessèrent, et le silence se fit alors, plus oppressant que jamais, susurrant de mortelles promesses qui se confirmèrent lorsqu’il vit la même silhouette qu’en dehors du village. Il se remit en position de défense, son bâton levé à hauteur du torse, lorgnant de temps en temps vers les autres mercenaires, gardant du mieux qu’il pouvait la jeune fille. Le dragon aux cornes bourgeonnées, aux écailles d’écorce se trouvait devant lui. Le masque cachait toujours partiellement le visage de Xehortil, ne révélant qu’une partie du visage (celle de droite), ses yeux vert et vermillon brillants.

« Je me hais… »

— J'ai été surpris quand tu as décidé de courir vers le village et non de fuir les hostilités. Soit du courage, un sens du devoir ou de la folie, néanmoins elle a bien l'air de t'être positive. Pourquoi risquer ça vit pour retarder l'inévitable? Cette ville est en ruine à présent, tu es dans la zone qui est conquière par un monstre qui tue ou feras tuer plus tard ses gens. Pourquoi les sauver quand ils sont tous destinés à mourir ?
— Eh. On fait tous des erreurs. Explique-moi plutôt ce que le pillage d’un village peut vraiment t’apporter ? Vous désespérez ce point ?

A chaque pas que le dragon faisait, Xehortil reculait avec la petite qui sanglotait, la tête enfoncé contre le vêtement du guépard. Xehortil pivotait tandis que l’autre le contournait. Son masque ne trahissait pas son expression, mais il n’était pas serein.

« Je n’aime vraiment pas ça… »

Il marmonna quelque chose à propos de prisonniers, et une file vint derrière les pirates. Xehortil reconnut, bien sûr, la mère de la petite. Cette dernière répondait à ses appels par des pleurs redoublés. La peur la tétanisait, et elle n’arrivait même pas  à murmurer le nom de sa mère. Les oreilles de Xehortil partirent en arrière tandis qu’il feulait.

— Dis-moi, d'où vient cette arme étrange? Elle est intrigante visuellement et pourquoi tu ne viendrais pas avec moi sur mon vaisseau au lieu de pourrir avec des hypocrites comme ses têtes de piaf ? Tu sais qu'ils font de l'esclavage à l'insu de tous? Les araignées ne sont peut-être pas magnifiques visuellement, mais elles méritent un respect non? Avec moi au moins tu sais à quoi t'attendre !

Puis il se mit à rire. Xehortil fronça les sourcils et montra ses crocs.

— Je vais garder mes réponses pour moi. Nous ne sommes pas assez intimes, vois-tu. Je suis un simple Cheetah, pas besoin de s’intéresser à moi, vraiment. Je vis ma vie, un point c’est tout. Et je ne compte pas la terminer ici.

Il marqua une pause et pointa son arme en direction du chef.

— Lâche ces innocents. Tu veux que je me rende ? Soit. Mais je ne le ferai que si, eux, sont libres, et pas avant. Personne n’a besoin de mourir.

Il tapota l'épaule de la jeune fille, essayant de se montrer rassurant. Mais qui espérait-il convaincre ? Pas lui, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virem
Le Cendré
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 21

MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Mer 29 Nov - 23:59

Parlant d'être désespéré, je regardais le chaton sur ses gardes. Je ne pouvais que sourire et ricaner face à ses commentaires, comme si ses jugements pouvaient m'atteindre. Comme s’il savait pourquoi je faisais ses attaques, ce n'est pas pour mon bien a moi que je fais ses attaques, mais pour la morale et l'agressivité des troupes, la permanente tension que j'inflige aux têtes plumées se croyant hors de tout danger. La naïveté était mère des aveugles.

- Je vais garder mes réponses pour moi. Nous ne sommes pas assez intimes, vois-tu. Je suis un simple Cheetah, pas besoin de s’intéresser à moi, vraiment. Je vis ma vie, un point c’est tout. Et je ne compte pas la terminer ici.

Je ne suis pas un imbécile mon petit chaton, tu es clairement un simple chat de gouttière, un chat de gouttière sachant se battre convenablement et qui détient un artefact des plus intriguant. Il devait y avoir quelque chose de plus, que ce soit minime ou majeur, j'allais le découvrir tôt ou tard, mais la presse n'était pas mon objectif. Je ne fis que sourire face à sa fermeture, bon je ne suis pas des plus gentil et facile à accueillir, mais je peux toujours enfoncer les portes que l'on me ferme. Montrer, tes crocs ne font, que me rendre plus heureux.

Le cheetah pointa ça lance étrange vers moi, avec un tel manque de respect, et d'audace, je serai parti a rire, mais lui laisser se placer pour peut être me charger n'était pas a envisagé, je voulais garder ce chaton pour plus tard, quand il sera bien au-dessus de son talent actuel. Affronté une sous-race qui aura atteint une force et une combativité comparable a la mienne. J'attends toujours de nouveaux défis et celui-ci sera pour plus tard, mais je pouvais le sentir. Avec une une de mes arcades sourcilières montées, je souris à pleine dent, attrapant l'arme avec une liane d'ombre sortant du sol afin de faire pointer l'arme au sol et de la garder dans une position moins offensive. Je fis quelque pas de coté toujours mon regard plus qu'amuser sur le cheetah, je m'empêchais difficilement de rire de cette idée, si j'aurai voulu le capturé je ne m'aurai ne pas arrêter pour lui parler ou le menacer avec des prisonniers, il était complètement a coté de la vérité. C'est à ce moment que je ris avec un des rires les plus horribles, faisant monter les frissons de plusieurs dans mes propres rangs.

- Ho mais cher petit chat, tu es complètement perdu dans tes fantasmes, tes histoires de sauveur, je ne compte pas marchander ta vie contre plusieurs autres, ho que non. C'est tout à fait idiot de faire ceci surtout quand tu as le désavantage du nombre. Je n'ai jamais voulu utiliser cette charmante mère ici présente pour te faire de la pression, non j'ai d'autre plan...

Dis-je avec un sourire bien élargi montrant mes rangées de crocs acérés avant de me tourner avec vitesse pour arracher d'un coup vif la trachée de la mère Piaf. Dans un bruit étouffé, elle put atteindre sa gorge afin de toucher le vide en son cou. Cela ne prit que quelque longue seconde de bruit incohérent pour que le cadavre de la mère touche le sol.Le sang était partout, il avait versé dans les mains de la mère, sur le sol et dans les cendres. J'étais retourné vers le cheetah et la fillette qui pleurait de tout son corps. Un regard moqueur vers le duo pathétique.

- Il manquait un peu de dramatique dans la situation, les gens doivent mourir, surtout après ce qu'ils ont fait aux autres...

Je regardai ver la petite femelle

- Hais-moi, nourrit toi de la rage, la nature est perfide, la vie est cruelle et ce n'est pas en pleurant ou en écrasant les autres par des principes sociaux que cela va vous rendre plus fort. Deviens forte et tu pourras tenter de venger ta pathétique mère. Bats-toi et tu auras peut-être une chance de me toucher... Pour ce qui est de toi Cheetah, tu peux partir avec la fillette, entraîne-toi plus et tu pourras affronter plus que mes pirates communs, tu ne vaux pas leur sueur, pour l'instant. Si tu as quelque chose a rajouté avant que je parte paisiblement au travers de se magnifique paysage aux couleurs sombres et éclater, dis-moi-le maintenant.

Je gardais mon sourire rassasié de ce bain de sang, frottant mon menton avec ma patte ensanglantée. Du sang était maintenant sur mon visage sans vraiment m'en rendre compte, mais je ne détestais pas vraiment ce sentiment. Le sang faisait de bons sédiments et était riche en fer. Ça ne pouvait que faire naître une nouvelle forêt en ses lieux maintenant ravagés. J'avais lâcher ma prise sur son arme étrange, j'allais trouver son créateur, mais plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenlight.forumactif.com
Xehortil

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/08/2017

MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Jeu 30 Nov - 13:16

« Je devrais peut-être fuir avant qu’il ne soit trop tard. Mais ces pauvres innocents. Je ne peux pas partir comme ça… »
 
Il gardait son arme en direction de l’autre qui semblait dissimuler de sombres sourires. Xehortil grinça des crocs.
 
« Et ce chef des Skavengers qui n’est que sourire et rire moqueurs. Il commence à me taper sur les nerfs. Je dois garder mon calme. Mais il est bien trop confiant à mon goût. Certes, il n’est pas tout seul, mais il y a autre chose de plus… Déplaisant dans sa manière de se comporter. »
 
Soudainement, une étrange silhouette noire sortit du sol et s’enroula autour de Darmür. Xehortil perdit l’équilibre face à cette soudaine pression sur son arme, et il lâcha cette dernière en reculant un peu, gardant toujours l’enfant contre lui, prêt à la protéger coûte que coûte. Il se mit en position de combat malgré tout.
 
Il indiqua que son plan n’était pas de le capturer, et qu’en aucun cas il ne souhaitait marchander de vies. Comme pour illustrer ses propos, il arracha de ses crocs la gorge de la mère de la jeune fille. Il arracha de ses crocs sanglant la vie. Elle souffrit beaucoup, encore consciente que l’air lui manquait, s’étouffant lentement dans son sang jusqu’à ce que finalement elle tombe à terre, une mare de sang l’entourant bientôt, et les spasmes cessant tout aussi vite. Xehortil observait cela avec des yeux écarquillés, effarés de l’atrocité qui venait d’être faite devant lui. Jamais il n’avait vu une telle scène sur le champ de bataille, ou tout va vite, ou les morts s’accumulent et que l’on doit sans cesse penser à autre chose. Jamais il n’avait été mis en face de la mort d’une telle manière. Des frissons dressèrent chaque poil de son corps.
 
A ce moment, les pleurs incessants de la jeune fille ne parvenaient même plus à ses oreilles tirées le plus en arrière qu’il le pouvait. Les sons devenaient une abstraction : seule la vision comptait. Son corps se réchauffa d’un coup, et il serra les poings. Il toisa ce corps vert aux pointes rouges, avec des yeux couleur du sang, couleur de honte, couleur de mort. Cette écorce sur tout son corps. Il parla, mais aucune parole n’atteignait présentement le bijoutier. A vrai dire, il les entendait, mais les sens des mots venaient de perdre tout leur sens. Dans son esprit, ces paroles devenaient un enchainement de syllabes qui n’avaient guère plus de profondeur que les gazouillements d’un bébé.
 
« Tu ne vaux pas leur sueur »
 
Voilà ce qu’il entendit, et cela le mit bien plus en colère. Lorsqu’il remarqua que son arme était libre, en train de tomber par terre, il s’élança vers elle et l’agrippa pour continuer vers le dragon. Ses yeux étaient alors étranges, avec des iris si petits et étrécis que la haine qu’il portait en toute son âme en sortait. Il poussa un puissant cri bestial et, faisant tourner l’arme au-dessus de lui, il asséna un coup de biais, espérant trancher le museau de son adversaire, enchaînant avec trois coups d’estoc qui eurent tôt fait de fatiguer son bras.
 

— Tu ne sais rien de moi ! Hurla-t-il avec une respiration puissante. Ferme ta gueule et meurt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virem
Le Cendré
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 21

MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Mer 13 Déc - 19:57

Autant d'ardeur, d'agressivité! Je n'aurai pas plus espéré mieux d'un combattant comme lui, toujours en feu et remplis de haine, de la haine contre les individus dans mon genre. Je ne pouvais que rire face à sa charge. Il allait abandonner ce pour quoi il était venu dans ce village, la rage l'aveuglait à ce point, il faudrait lui remettre les pendules à l'heure, je crois. Mon sourire des plus moqueur au visage. Je ne pouvais que prendre ses attaquer en riant. Il fit quelque attaque, l'une portée a mon magnifique museau, je ne put qu'esquivé, il serait dommage de se taire maintenant. J’reculais tel qu'une ombre, une imagination de son esprit comme si je n'étais pas là depuis le début. Puis ses attaques d'estoc, elle était clairement trop prévisible que je me serais cru devin! J’esquivais celle-ci avec grâce et sourire, regardant le cheetas dans les yeux avec ma moquerie. Puis sur le dernier assaut, je bondis en arrière  en laissant le pauvre chaton hurler comme un sauvage.

- ho, mais moi me taire, ça n'arriveras jamais tu ne me toucheras pas moucherons. De plus tu viens de faire la pire des erreurs que tu aurais pu faire... Alors, subis les conséquences!

Je fis une charge courte avant de disparaitre devant lui, ce serait bien trop simple de l'attaquer de tous les côtés, de le faire souffrir physiquement. Ce n'est jamais assez compliquer un esprit. Pour détruire une personne, il faut le faire depuis l'intérieur! J'étais bien loin de lui, dans son dos, ne portant plus attention sur lui, je vérifiais simplement sa distance. Quelque chose était entre mes griffes qui avaient gardé la couleur écarlate du sang. Un hurlement s'en suivit, un hurlement des plus horrible et strident puis il prit fin en deux secondes secondes. J'avais malencontreusement chargé l'esprit et le cerveau de la petite avec de telles énergies négatives de la convexité qu'elle en était morte. Je la laissai tomber comme nue feuille , tous ses orifices de sa tête saignaient abondamment. Mes griffes étaient encore recouvertes de sang, je pouvais voir le Cheetas et je ne pus que rire avant de le pointer.

- Tu avais une grande opportunité, sauvé une fille et ta vie. Tu as manqué à ton devoir de protection, cette mort est sur ta conscience à cause de tes actes irréfléchis. Je t'avais donné une fleur et tu l'as brulé. Tu dois vivre avec les conséquences de tes actes. Moi qui pensais que tu valais mieux que ça. Je suis déçu.

Dis-je avec une fausse expression de honte sur le visage, je ne pouvais pas m'empêcher de sourire. Il devait me haïr s’il voulait un jour vaincre ses ennemis ou vouloir me combattre. Mais bien avant la haine et la vengeance, il devra comprendre que tout acte a ses conséquences. Moi ma conséquence est d'avoir ruiné mes écorces avec le sang de ses sous créatures, j'aurais préféré laisser mes skavenger leur faire la peau, comme ceux qui fuyait.Le carnage et la violence sont deux choses que j'adore, mais ce ne sont pas mes plus essentiels. Celui que je veux avoir toute ma longue vie est le défi, pouvoir peut être échoué un jour afin de revenir en force pour surmonter l'adversité! Malheureusement c'est difficile quand l'être que je suis est parfait.

Je regardais le cheetas dans les yeux, mon regard parlant de lui-même des horreurs que j'aimais bien voir, celle dont j'avais faites devant ses yeux et ailleurs. On pouvait presque entendre et voir les victimes dans mes yeux, comme si j'avais un remords, mais non aucun, je dirais même une satisfaction de les avoir éliminée.

- Que vas tu faire maintenant chat de gouttière? Est-ce que tu vas encore attaquer une entité d'une puissance au-dessus de celle d'un dragon violet ou tu vas partir la queue entre les pattes, rejoindre ta maisonnée et prendre une bonne choppe afin d'oublier mon oeuvre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenlight.forumactif.com
Xehortil

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/08/2017

MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Sam 30 Déc - 2:12

Xehortil reprenait son souffle, un air légèrement dépita quand il comprit qu’aucune de ses attaques n’avaient portées. Il se redressa et se remit en garde.
 
« Il est possible que je n’arrive pas à le battre comme ça. Il faut que je garde mon calme ou je risque d’y passer. Je devrais plutôt… »
 
L’adversaire chargea dans sa direction, mais Xehortil était un vif esprit, dont les réflexes n’étaient plus à prouver depuis longtemps. Il avait déjà combattu contre quelques dragons, d’autant plus que Prowlus lui avait donné deux ou trois leçons pour pouvoir résister à ces créatures ailées, car à l’époque (et sûrement était-ce encore le cas aujourd’hui), le chef ne faisait pas confiance aux dragons, et s’était même préparé à un jour devoir les affronter.
 
Face à cette charge, Xehortil pointa son bâton à la manière d’une lance pour empaler le dragon. Mais ce dernier ne vint jamais à la rencontre de la lame et disparut derrière cette dernière. Le félin ouvrit la gueule de surprise et fit un tour complet sur lui-même, guettant de tous les côtés une menace étrange, capable de frapper de n’importe où. Il le trouva dans son dos, mais à peine se retourna-t-il qu’un cri soudain survint. A côté de lui. Des sueurs froides le parcoururent et il lui fut difficile de lorgner en direction de ce son effroyable.
 
« Non… »
 
Le corps de la gamine tomba immédiatement. Ses yeux pleuraient, sa bouche bavait… Du sang. Ce liquide rouge colorait les plumes de son visage. Xehortil s’approcha du cadavre et s’agenouilla, ses yeux disparaissant sous les mèches de sa fourrure, seul quelques bouts du masque visibles.
 
— Tu avais une grande opportunité : sauver une fille et ta vie. Tu as manqué à ton devoir de protection, cette mort est sur ta conscience à cause de tes actes irréfléchis. Je t'avais donné une fleur et tu l'as brulée. Tu dois vivre avec les conséquences de tes actes. Moi qui pensais que tu valais mieux que ça. Je suis déçu.
 
Xehortil ne l’écoutait pas vraiment. Sa voix n’en était plus une. Elle n’était devenue qu’une source de haine. Il resserra les poings et toisa Virem de ses yeux vairons. C’était de sa faute si elle était morte. Il aurait dû la protéger et s’enfuir. Il avait raison. Mais malgré ça, il ne pouvait donner raison au pirate, à cette créature qui semblait aimer dominer. Le regard de Xehortil se leva vers les cieux cachés par ce bateau imposant un court instant : bien rapidement il revint vers Virem. Une larme sortit du masque. Il se remit en position de combat, le bâton en avant.
 
— Que vas-tu faire maintenant, chat de gouttière? Est-ce que tu vas encore attaquer une entité d'une puissance au-dessus de celle d'un dragon violet ou tu vas partir la queue entre les pattes, rejoindre ta maisonnée et prendre une bonne choppe afin d'oublier mon œuvre ?
 
C’était de sa faute, oui. Mais pas entièrement… Jamais il n’aurait commis cette erreur sans la guerre, sans la discorde… Sans lui. A ce moment-là, ce corps de dragon écorcé devint le corps non pas d’une âme, mais de plusieurs, ou plutôt le corps soutenant les malheurs. Ce n’était plus un corps vivant, indépendant, pour Xehortil. Il était bien plus que cela. Il était son malheur, peut-être celui du monde entier. Il était tout ce qu’il y avait de mauvais en un instant. Il ne combattait plus un pirate. Il combattait le mal de ce monde.
 
— Œuvre… ? Dit-il en ayant enfin reprit ses esprits. Ça vous amuse, de répandre mort et destruction. Ça vous amuse… Je comprends. Mais nous sommes plus que des machines à tuer… Vous êtes plus que ça, non ?!
 
Il fit quelques tours au-dessus de lui avec son bâton et feula.
 
— La seule chose que j’ai sur ma conscience, c’est de ne pas encore avoir pu venger ces gens ! Vous pensez m’accabler, mais c’est faux. Je vais… vous faire… mal…
 
Arrêtant les mouvements circulaires avec son arme, il pointa la lame vers un toit et pressa la détente qui se trouvait entre les deux poignées. La lame s’en décrocha et vola, reliée au bâton par une chaine dont les maillons semblaient solides. La pointe passa par-dessus le toit, et lorsque Xehortil fut certain qu’elle avait accroché l’autre bout de la toiture, il pressa le même bouton qui eut pour effet de rétracter la chaine. La force mécanique de l’arme tira promptement le félin du sol qui esquivit de peu les griffes d’un autre dragon. Il grimpa sur le toit et tira de toutes ses forces pour retirer la lame qui avait servi de grappin. Le bout vint se raccrocher dans un cliquetis métallique au bâton.
 
Le dragon (qui avait des écailles bleues) volait devant lui et chargea. Xehortil fit une roulade, mais lorsque son adversaire s’écrasa sur le toit, ce dernier céda. Le félin se rattrapa in-extremis à u pilier qui tenait encore debout et dut monter dessus pour esquiver des coups de griffes. Il mit un coup de pied dans la gueule du dragon qui recula. Il utilisa de nouveau son arme comme grappin et atteignit un autre toit. Une fois dessus, il jeta un nouveau regard vers le bâton flottant et serra les crocs.
 
Il prit son bâton à l’envers et approcha la main droite de l’orbe rouge qui se mit à briller. Le bâton n’était pas qu’une arme de contact, mais aussi une sorte de canalisateur magique. Une grande baguette de sorcier, si l’on préférait. Les félins capable d’utiliser la magie sans canalisateurs étaient rares, car même s’ils possédaient dans leur corps de la puissance magique, cette force était bien trop grande et pouvait blesser le lanceur de sorts. C’était pourquoi de tels bâtons ou baguettes étaient créés : l’arme permettait de concentrer la magie dans un autre point que le corps, et donc de ne pas lui faire subir tant de périls. Une étrange aura s’insuffla entre la paume de la main de Xehortil et l’orbe. Il pointa cette dernière en direction du bateau, et une grande boule de feu en jaillit, heurtant le navire. Une déflagration du sort couvrit le bateau de buée et le vent vint soulever les alentours tant l’explosion fut forte. Se protégeant avec sa main, Xehortil ne put voir tout de suite les effets de son sort. Il se tourna vers la porte principale et commença à sauter de toits en toits pour la rejoindre.
 

« Je dois sortir d’ici. J’en ai assez fait. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virem
Le Cendré
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 21

MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Ven 19 Jan - 4:32

- Œuvre… ? Ça vous amuse de répandre mort et destruction. Ça vous amuse… Je comprends. Mais nous sommes plus que des machines à tuer… Vous êtes plus que ça, non ?!

Le voir perdre son sang froid était magnifique, tout ça pour un petit mot bien placé. Par contre une chose qui me fit perdre légèrement mon sourire, c'est qu'il croit comprendre mes ambitions. Mes intentions dans mon carnage, dans cette oeuvre dramatique m’étant en scène l'éradication d'une espèce. Juste a pensée a ceci, je retrouvai mon sourire, c'était impossible qu'il sache de quoi il parle. C'était juste impossible pour quiconque de savoir pourquoi je voulais leur mort.

Le félin débuta une série de mouvement circulaire au-dessus de lui, comme s’il voulait impressionner ou se donner un air intimidant. Mais pour une raison tout à fait méconnue, ça ne me faisait rien, son mouvement était nul, prévisible... trop prévisible, cela n'allait pas être une attaque.

— La seule chose que j’ai sur ma conscience, c’est de ne pas encore avoir pu venger ces gens ! Vous pensez m’accabler, mais c’est faux. Je vais… vous faire… mal…

Puis il s'accrocha sur un une maison grâce a un grappin dans cette étrange arme. Plus j'en voyais les capacités, plus j'avais envie d'en avoir une. C'étais incroyable comment elle pouvait être polyvalente... Ho? AH! un orbe magique, c'est en plus un catalyseur! HAHAHAHA! Le malin! Je bondis devant le bateau, volant pour me placer devant cette Boulle de feu afin de faire apparaitre un mur de convexité afin de protéger l'un de mes frère. Le navire n'avait rien, toute l'attaque de feu fut encaissée par la convexité. Je volais, regardant ce minet fuir et combattre mes pirates, je ne pouvais être que plus heureux de sa combattivité. J'allais le garder à l'oeil pour sur, mais je devais lui casser au moins le bras pour avoir attaqué l'un de mes fils.

D'un grand coup d'aile, je pris de l'altitude. Avec une certaine violence dans mon âme, et une rage refouler, je bâtit mes ailes afin de suivre ce bipède de près et je n'allais pas le lâcher avant de lui casser au moins un bras pour avoir attaquer mon navire, ma création. Mon ombre avançais bien vite au-dessus du village, rattrapa le chaton et l'englobant de sa teinte noire. La menace n'était pas mes sbires ou encore mon corps, mais la menace était ma rancune!

Dans un long et petit silement, je pris de la vitesse vers le bas, collant mes ailes contre mon corps voulant foncer sur le petit con qui a osé attaquer l'un de mes frères que j'ai sauvés de la corruption. J’étais près de sa position, écartant mes bras, griffes dévoyées vers le chaton puis avant d'arrivé dans une courte porté, je fis une feinte sur ma droite pour venir le surprendre et agripper un bras. Si je l'attrape, il brise!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenlight.forumactif.com
Xehortil

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/08/2017

MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Sam 20 Jan - 12:36

Un nouveau saut par-dessus le vide manqua d’effrayer Xehortil : une dague se planta dans la charpente, juste en dessous d’une des pattes du félin. Ce dernier continua d’avancer, car c’était la chose qu’il pouvait faire à présent. Il bondit sur un nouveau toit dont toute la partie gauche s’était écroulée. De puissantes langues de flammes et de la fumée sortaient du trou nouvellement formé. Toutefois, il entendit parmi le crépitement des flammes un sifflement aigu. Ses oreilles se levèrent brusquement, et Xehortil se retourna. Le chef fonçat dans sa direction, les ailes repliées contre son corps.
 
« Oh oh… »
 
Il dut réagir vite et sauta brusquement sur une poutre qui branlait au-dessus des flammes. Il prit l’arme qui était accrochée à son dos et tira avec la lame qui vint se planter dans le sol, en bas. Pendant ce temps, le dragon vint sur lui et, d’une feinte, essaya de l’attraper. Ce fut à ce moment précis que le félin appuya sur la détente, la chaine le tirant vers le bas. Tandis qu’il se déplaçait, il sentit une étrange sensation au niveau de sa cuisse, mais rien qui ne l’inquiéta sur le moment.
 
Le contact avec le sol fut plus brusque que prévu, et la roula qu’il fit afin d’amortir sa chute dut se prolonger par un tonneau tant il était vite arrivé. Ses bras ripèrent contre le sol, et la soudaine sensation de brûlure lui fit lâcher son arme. Il grogna et se releva, mais lorsqu’il fit cela, une autre douleur, bien que légère, lui vint de sa cuisse. Il l’examina et remarqua qu’il saignait : une entaille plus longue que profonde y était tracée. L’autre avait réussi à lui porter un coup de griffe.
 
« Tss… Quelle chance il a, celui-là… »
 
Un de ces pirates – qui s’avérait être un gros chien chien – s’empara de Darmür en ricanant.
 
— Oh oh, comment tu vas faire sans ton arme ? Ça fera un beau cadeau pour le chef !
— Pas touche, cabot !
 
Xehortil couru vers lui, mais fut stoppé par un puissant coup de bâton dans le genou, ce qui le força à s’accroupir : un autre canidé l’attaquait avec un long bâton de bois muni de quelques piquants. Le félin esquiva un second coup porté à sa tempe en s’allongeant au sol, puis il frappa de ses puissants pieds l’adversaire qui fut contraint de reculer. Xehortil se releva une nouvelle fois pour remarquer que la majorité des pirates s’approcher pour l’encercler. Avec la rage du désespoir, il donna un nouveau coup de pied à son opposant et se remit à courir vers celui qui tenait son arme. Ce dernier tenta d’empaler Xehortil avec Darmür, mais le félin se déporta légèrement sur la gauche et lui mit un bon coup de poing, suivit d’un coup de genou dans le ventre, ce qui eut pour effet de couper sa respiration. Il agrippa ensuite l’arme par le manche et tira pour l’arracher des pattes du cabot. Ce fut à ce moment que plusieurs cherchèrent à le frapper. Promptement, approcha la main de l’orbe rouge qui se mit à luire, puis il fit un tour sur lui-même : un cercle de feu se traça tout autour de lui et fit émerger un mur de flamme qui le protégeait : plusieurs pirates se retrouvèrent avec les vêtements en feu et partirent, accompagnés de cris de douleur. Le félin gardait la lame plantée dans le sol, l’orbe continuant de former un dôme de flammes pour le protéger.
 
— Vous voulez continuer à vous battre contre un félin qui maîtrise les arcanes ? Un mage-guerrier ? Vraiment ?
 

Il faisait le dur, mais ce sort le fatiguait très rapidement. Il ne le montrait pas, mais bientôt il devrait cesser ce bouclier…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virem
Le Cendré
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 21

MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Sam 3 Fév - 4:08

Je passais dans des rues sombres après mon piqué, j'avais arrêté ma course regardant le sang du félin sur ma patte. Mes ailes battantes encore pour me garder un peu au-dessus du deuxième étage des maisons. Il sentait merveilleusement bon ce sang chaud. En léchant ma main, je pouvais gouter le liquide ferreux, mes frères pourraient se raviver avec un liquide si riche, leur tourment seront attendue par ma conquête et ce liquide rougeâtres. Mais pour l'instant je devais au minimum casser un membre de ce félin, le faire souffrir, mais pas le tuer, car ce serait bien trop facile, il faut les faire mijoter dans la haine pour avoir une belle compétition.

Je pris une nouvelle fois les hauteurs des cieux, regardant ou pouvais-ce trouver ce petit con, il devait avoir couru un moment, mais avec le bon coup de griffe que j’ai mis il ne devrait pas être bien loin. Une lumière ardente était visible quelque rue saccagée plus loin. Je pouvais déjà sentir la chair bruler, mais ce n'était clairement pas l'ennemi qui avait brulé, mais Pluto mes alliés. Au gré que je me rapprochais, je pouvais le discerner au travers de la bulle de flamme rouge orangé. Je ne pouvais que sourire, je l'entendais faire le dur a cuire... HAHAHA je n'ai même pas pensée a faire un jeu de mots sur le feu et la cuisson héhéhéhéhé... il faisait le fier, mais se piéger soit même dans un dôme voulais aussi dire qu'il était a court d'option. Tranquillement, je vins me déposer derrière lui, devant son petit dôme élémentaire.

- Crois-tu vraiment que ce petit tour de magie peut te sauver? Malheureusement pour toi, tes actions m'ont légèrement irrité, il faudra te donner une correction...

Sans crier gare, je bondis au travers du mur de feu, les pattes devant créant le vortex de convexité. Un gros trou dans son dôme était maintenant visible, j'étais dedans ce même dôme devant lui et je me rapidement a l'agresser afin de le maitrisé et de lui cassé son droit, c'était lui qui avait l'air d'être son bras fort. Je savais déjà comment lui casser le bras, en débutant par le coude, puis le poignet et en finissant par une petite corruption avec la convexité. Bien faire souffrir ses ennemis, c'est bien les entrainé a devenir plus agressifs et forts. Aucun de mes pirates ne bougea de leur position, il savait bien que j'étais rancunier sur ce qui me touchait indirectement.

J'allais le laisser partir en douleur, mais vivant, aucun de mes pirates ne va le poursuivre. Non je veux qu'il délivre le magnifique mot, que ce carnage a été affreux, qu'il en a perdu un bras et que Virem est un monstre. J'en suis un monstre, mais il faut faire des choix dans la vie pour accomplir de grande destinée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenlight.forumactif.com
Xehortil

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/08/2017

MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Lun 12 Fév - 15:51

Xehortil parvenait à garder son bouclier plus longtemps qu’il ne le pensait.
 
« Malheureusement je ne vais pas pouvoir garder la cadence bien longtemps. Il va falloir que j’attaque… »
 
Son souffle le trahissait tant il était fort et profond. Il eut une exclamation de surprise lorsqu’il entendit la voix de ce maudit Virem. Ses oreilles se dressèrent d’un coup et il ne put s’empêcher d’émettre un grondement de frustration.
 
Il sentit soudainement un coup de vent derrière lui. Avec une grande vitesse, il retira la lame du sol et fit volte-face, tendant le bâton. L’orbe luit une dernière fois, propulsant le dôme qui se changea en vagues de flammes qui attaquèrent tous ceux qui se trouvaient à l’extérieur et trop proche de ce bouclier magique. Il entendit des grognements de douleurs, des cris, mais son bâton frappa le flanc d’un dragon : Virem. Il écarquilla les yeux en le voyant si proche de lui.
 
« Comment a-t-il réussi à… ? »
 
Il ne put terminer sa pensée puisqu’il se fit immédiatement harceler de puissants coups. La force du dragon était bien supérieure à celle de Xehortil, c’était reconnu, et la pression qu’exercèrent les coups brisèrent facilement les résistances du corps du cheetah, fragile face à un tel colosse. Son avant-bras produit une série de craquements inquiétants. A chaque coup, Xehortil avait l’impression que ses os étaient déplacés, pliés, écrasés. Il rugit de douleur et tomba par terre, lâchant son arme qui tomba à sa droite. Il était allongé sur le ventre, les crocs serrés, essayant de ne pas gémir, mais hélas la douleur était trop forte. Son bras droit était tendu le long de son corps, et il ne répondait pas. Chaque effort fournit par les muscles étaient rendues par une douleur intense qui le forçait presque à fermer les yeux. Des larmes coulaient. Pourtant, il n’en oubliait pas qu’un adversaire se trouvait non loin et qu’en était ainsi allongé, il était à sa merci. Il roula, provoquant d’autres craquements qui lui arrachèrent un autre cri de douleur, s’empara de son arme avec son bras gauche et fendit l’air autour de lui tout en se relevant. Il fit un tour sur lui-même puis fit face à son adversaire, le bras droit ballant. Tant qu’il n le bougeait pas, il ne lui faisait pas trop mal, même si l’on voyait sur le visage de Xehortil de temps en temps quelques tic de douleur. Il tenait fermement le manche de son arme de son bras gauche. Il ne pouvait pas combattre comme ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virem
Le Cendré
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 21

MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Sam 24 Fév - 0:05

Je l'avais sévèrement blessé, son bras n'était plus utilisable pour un bon moment. Je le regardais avec un air sérieux, mais tout de même un sourire en coin. J'aurais bien voulu lui prendre son arme, voir même le capturé, mais je n'avais plus l'envie ni le temps à perdre avec lui.

-Je crois que j'ai été bien clément, mais mon envie de tuer est grandissante. Je ne le redirai pas une troisième fois... Part d'ici sinon ce n’est pas la vie d'un "innocent" qui va s'éteindre, ce sera la tienne!

J'approchais tranquillement, mais dangereusement du félin, la mort pouvait être lu dans mes yeux, ma seule chose qui pouvait lui arriver s’il restait devant moi. Je me retournais vers mes skavenger tranquillement avec la violence voulant tuer quelque chose rapidement, mais je me contrôlais. Je regardais Aerys qui avait fait un petit Cri avant de rire nerveusement.

- On quitte, prenez ce qui est encore utilisable dans l'acier et les nourritures. Ne restons pas ici pour le plaisir, il n'y a plus rien à faire ici...

Oui capitaine!

Je me retournais vers le félin, mais pendant que je regardais le chat, tremblé devant moi... Quatre piafs  foncèrent sur moi avec bonne vitesse, trop vite pour pouvoir esquiver quoi que ce soit... Je ne bougeai aucunement, seul un sourire de triomphe était collé à mon visage, ce sourire carnassier qui demandait de tuer. Fini de jouer, les piafs étaient en armure légère avec des armes rapides. C’était des gardes de reconnaissance, d'autre allait arriver... quand ils firent a porté, je me fondis dans l'ombre des pauvres cons, disparus de leur vu, mais je ressortis derrière l'un d'eux, mes griffes dans son crane. Je frappai le sol avec le crâne du piaf et des stalagmites de bois pointu  sortirent du sol et empalèrent les trois autres piafs comme du poulet. Celui qui était entre mes griffes bougeait toujours, mais avec un bon autre coup, au sol, je lui cassai le visage au complet, gorgeant le sol encore plus de sang.

-Cet endroit va pouvoir renaitre de cette vermine ailée! revient a toi reprend possession de ce qui t'a été volé!

Puis en me retournant, je partis au bateau. À peine nous eurent désolé qu'en un clin d'oeil, nous disparussions.  Pour eux du moins. Nous voguions au-dessus du village un petit moment avant de prendre le large vers notre base. Je pouvais voir plusieurs escouades de piaf avec de haut commandant arriver dans le village. Malheureusement pour eux... Je me retournais vers les prisonniers qui étaient sur le pont. Il n'y a presque aucun survivant et ceux qui n'ont pas pu fuir assez rapidement sont entre mes griffes et ne vivront surement pas plus de trois semaines dans leur cellule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forbiddenlight.forumactif.com
Xehortil

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 12/08/2017

MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   Dim 13 Mai - 11:26

Xehortil serrait les crocs. La douleur qu’il ressentait à son bras était intolérable s’il essayait de le bouger.  Il le tenait fermement contre lui avec l’aide de son autre bras ainsi que du bâton qui servait de garrot plus que précaire.


— Je crois que j'ai été bien clément, mais mon envie de tuer est grandissante. Je ne le redirai pas une troisième fois... Part d'ici sinon ce n’est pas la vie d'un "innocent" qui va s'éteindre, ce sera la tienne !

Et en prononçant ces mots, l’étrange dragon progressait lentement vers le félin. Ce dernier reculait d’un pas, mais son brad qui pendait le laissait légèrement déstabilisé : plusieurs fois il manqua de trébucher et de tomber en arrière, à la totale merci de son agresseur. Un peu de bave coulait de sa gueule, résultat d’une panique et d’une douleur qu’il avait beaucoup de mal à contenir. Pourtant il tint bon et montra un regard d’adversité. Mais il était loin d’être fier.

« Non, je ne peux pas mourir ici, pas après que j’ai enfin trouvé un coin un peu calme… »

Il était prêt à se défendre, mais il savait qu’un combat ne pourrait pas se prolonger longtemps, et que ce combats ne pourrais que ce solder par sa défaite. Mais pour son bonheur, son adversaire fut interrompu pendant ce qui semblait être une frénésie naissante par un de ses subordonnés. Il donna quelques ordres, et tandis qu’il procédait ainsi, des renforts semblèrent arriver. Des Ar’yhas en armure  approchèrent, et un resta en retrait, soufflant dans une corne de brume. Hélas, Xehortil vit les autres fondre sur le pire ennemi qu’ils aient pu choisir d’affronter.

— Non ! hurla Xehortil en tendant son bras valide. Mais il était déjà trop tard, et il le savait.

Les Ar’Yhas moururent de terribles manières, et ils n’opposèrent aucune résistance au dragon. En moins de 5 secondes, tout avait déjà été terminé, et le sang de ces innocents se répendait sur Virem et autour de lui.

« Il est beaucoup trop puissant… Personne ne peut rien contre lui à part peut-être Spyro… »

Puis ils s’en allèrent en un clin d’œil. En un plissement des yeux Xehortil put voir le terrain déserté de vivants, et peuplés de morts, rongés dans un nouveau silence glaçant. Le félin se laissa tomber, et des escouades vinrent s’assurer qu’il y avait des survivants, mais à part Xehortil et 2 ou 3 miraculés que les décombres d’un bâtiment avaient cachés, tout était parti. Assis par terre, Xehortil regardait ce désastre, les yeux écarquillés, espérant qu’il ne s’agissait que d’un rêve. Hélas, là était la réalité, et même les quelques batailles qu’il avait vécu n’auraient pu le préparer à une telle chose. Tandis qu’on commençait à essayer de le soigner, une seule chose résonnait dans l’esprit du félin.

« Il est beaucoup trop puissant… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un entraînement surprenant [PV Virem / Xehortil]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forbidden Light :: Les territoires de ce monde :: Les terres de la Lumière :: Les plaines d'Hiralp-
Sauter vers: